Cliquez sur un nom d'œuvre
Vent paradis Antichambre (installation)Antichambre (dessins sur soie)Chambre d'échoDécalage vers le rougeObjets de silence Silent-listen dessins Silent-listenTerminalVerre ouvertA la poursuite des nuagesEolethèqueStudioloTable et instrumentsLa mémoire du ventConstellationFlammes SolairesOmbre (panoptique)Frontenay IIOmbres portéesDessin sur soieLe fil d’alerteHorizonRéflexion faite"Le jour parfois…"Rumeurs"la,la,la"Précurseur sombre oeuvres 1970
 



Le vent paradis

2011-2012
20 dessins tracés par le vent sur verres préparés avec du noir de fumée

«Le vent paradis» est un ensemble de vingt dessins tracés par le vent collecté pendant l'été 2011 sur le mont Paradis à Etival dans le Jura, un lieu où en 1912 a séjourné Marcel Duchamp qui, au retour de ce séjour, écrivit le texte : «La route Jura Paris ou le retour de l’enfant-phare» première intuition à la réalisation de l’une de ses oeuvres majeures: «La mariée mise à nu par ses célibataires mêmes».
Ce nouveau projet est un hommage pour célébrer le centenaire de ce texte, et s’inscrit dans l’ensemble des œuvres «La mémoire du vent» collectée en différents lieux dans le monde depuis 1999.
Les dessins sont capturés avec un instrument inventé pour enregistrer les tracés des mouvements de l’air, le dessin est réalisé selon un principe semblable à celui d’un sismographe: le curseur, un cil de verre fixé à l’extrémité d’une branche ou d’une herbe agité par le vent, grave d’étonnants dessins dans la préparation de noir de fumée qui recouvre le fond de boîtes de chimie.


Ci-contre de haut en bas: l'instrument qui sert à collecter les traces du vent et le mont Paradis à Etival

 
   
 
         
 
         
 

© 2007 Bernard Moninot
/ webdesign mbaprod /